Archive pour octobre, 2008

La reconstruction de la Kaâba

31 octobre, 2008

La reconstruction de la Kaâba

Mohammad sws était âgé de trente-cinq ans lorsqu’un événement survint qui augmenta sa popularité parmi les membres des tribus. Les murs de la Kàabà étaient bas et délabrés, devenus mal affermis à la suite d’une inondation qui causait souvent des ravages similaires, comme ce sera le cas encore en l627 A.J. où une telle inondation endommagera trois côtés du bâtiment sacré.

Lorsque les murs de l’angle est furent suffisamment hauts pour fixer al-Hajar al-Aswad, ou la Pierre Noire sacrée, une dispute éclata à propos de la partie à qui revenait l’honneur de placer la Pierre Noire dans son nouveau réceptacle, car chaque famille des Quraych revendiquait ce privilège. Le contentieux s’aggrava tellement qu’il faillit tourner à l’effusion de sang. La construction fut suspendue pendant quatre ou cinq jours. A la fin, Abou Umayyah (de la famille des Banî Makhzum, le frère de Walîd père de Khâlid), le citoyen le plus âgé, suggéra que celui qui aurait la chance d’entrer le premier dans l’enceinte sacrée par la porte de Banî Chaybah (ainsi appelée parce qu’elle avait été probablement construite par Chaybah Ibn Ahmad) soit choisi pour régler le différend ou placer lui-même la Pierre. Sur quoi Mohammad apparut, alors qu’il s’était absenté provisoirement. Il fut donc le premier homme à entrer par ladite porte à l’intérieur de l’enceinte. Et l’assistance s’écria : ‘Voilà venu al-Amîn, l’arbitre ! Nous sommes prêts à accepter ce qu’il décidera !’ Mohammad reçut la mission calmement et avec sang froid, et il saisit lui-même l’occasion à la fois d’accomplir son devoir comme le Missionnaire Divin (bien que ce fait n’eût pas été réalisé à ce moment là) et de réconcilier les quatre parties en conflit par sa solution rapide et judicieuse à ce problème épineux. Il ta son manteau, l’étendit sur le sol, y plaça la pierre sacrée, invita un chef de chacune des quatre parties à s’avancer pour relever les quatre coins du manteau au niveau du mur. ‘Ils s’exécutèrent, et Mohammad poussa la Pierre Noire de ses propres mains vers sa place dans le mur, au coin sud-est de l’édifice, cinq pieds audessus du niveau du sol’. (Madârij al-Nubuwwah; Rawdhat al-Ahbâb). Il n’y a pas de doute que le fait que le jeune Mohammad ait été choisi pour arbitrer entre ses propres concitoyens des questions sacrées, malgré la présence de chefs âgés et vénérables, laisse entrevoir la main de la Providence et la Volonté Divine d’en faire l’Elu de Dieu pour être le prophète de son peuple. Bien que ce fait passât inaperçu parmi ce peuple, cette décision souligna le caractère de Mohammad pour son esprit prompt et pour sa détermination prudente, et rehaussa l’estime et le respect dont il jouissait parmi les membres des tribus

L’homme devant Dieu

29 octobre, 2008

http://www.dailymotion.com/video/k1UyGAtryTP2MvBr9h

lettre de Malcom X lors de son pèlerinage à la MECQUE!!

27 octobre, 2008

lettre de Malcom X lors de son pèlerinage à la MECQUE!!

« Jamais je n’ai connu d’hospitalité aussi sincère, de fraternité aussi bouleversante que celles des hommes et de femmes de toutes races réunis sur cette vieille Terre Sainte, patrie d’Abraham, de Mohamed et des autres prophètes des Saintes Ecritures. Jamais je n’ai été honoré comme ici. Jamais je ne me suis senti plus humble et plus digne. L’Amérique a besoin de comprendre l’islam, parce que c’est la seule religion qui ignore le racisme. Ce pèlerinage m’a obligé à reviser certaines idées qui étaient miennes, à rejecter certaines conclusions auxquelles j’étais parvenu. Au cours des onze journées que j’ai passé ici, dans le monde musulman, j’ai mangé dans le même plat, bu dans le même verre, dormi dans le même lit (ou sur le même tapis) j’ai prié le même Dieu que mes coreligionnaires aux yeux les plus bleus, aux cheveux les plus blonds, à la peau la plus blanche. Dans leurs paroles comme dans leurs actes, les musulmans  » blancs  » sont aussi sincères que les musulmans  » noirs « d’Afrique nigériens, soudanais, ghanéens. Nous sommes véritablement frères. Parce qu’ils croient en un seul Dieu, ils excluent toutes considérations de race de leur esprit, de leurs actes, de leurs comportements. J’ai pensé en les voyant que si les blancs américains admettaient l’Unicité de Dieu, ils pourraient peut-être admettre l’unicité de l’homme et ils cesseraient de s’affronter, de nuire à autrui pour des raisons de couleur. Le racisme étant le véritable cancer de l’Amérique, nos  » chrétiens  » blancs devraient se pencher sur la solution islamique du problème; solution qui a fait ses preuves, et qui pourrait peut-être intervenir à temps pour sauver l’Amerique d’une catastrophe imminente. Celle-la même qui s’est a abattue sur l’Allemagne raciste et qui finit par détruire les allemand eux-mêmes. Chaque heure passe ici en Terre Sainte m’a permis de mieux comprendre le problème racial en Amérique. On ne saurait blâmer le noir pour son agressivité dans ce domaine. Il ne fait que réagir à quatre siècles de racisme conscient de la part des blancs. Mais si le racisme américain mène au suicide, je crois que les jeunes blancs de la nouvelle génération, ceux des universités, verront ce qui crève les yeux. Je crois que nombre d’entre eux opteront pour la vérité spirituelle. C’est le seul moyen qu’ait encore l’Amérique d’éviter le désastre. »

El-Hadj Malik El Shabbazz ( Malcolm X).

Macha’ALLAH il était sur la bonne voie,Allah l’a guidé et incha’Allah qu’Il nous guide comme il l’a guidé!!AMINE!!salam

Qu »est qu’on fais de notre temps?

27 octobre, 2008

LE TEMPS :

1086806758small.jpg 911194042.gif

La TV : 2 heures par jour (journal + film du soir) => 2/24 soit environ 8% de notre vie
Les forums internet : 2 heures par jour soit 8%
Le maklage (mangeage) : 1 heure soit 4%
Le na’sage (dormage) : 8 heures soit 1/3
de notre vie
Le travail : 8 heures par jour soir 1/3 de notre vie
Le glandage : variable entre 0 et 24 heures soit entre 0 et 100% …

Et combien passons nous à penser à Dieu?
Combien dans la prière ? une moyenne de 30 minutes par jour soit 2.5%
Combien dans la lecture du Coran? Combien dans le rappel? Combien dans la méditation?

A nous de faire le compte de notre temps avant qu’on ne le fasse pour nous.

623338512.jpg 823134503.jpg 1563913454.jpg 3830.jpg

Nos jeux olympiques et nos médailles c’est l’au-delà inshaAllah.
Notre espace d’entrainement c’est l’ici-bas.
Nos exercices c’est le rappel de Dieu qui prend diverses formes : lecture du Coran, prière, dhikr …
L’homme est influencé par ce qu’il met dans son crane : s’il passe du temps devant la TV, cela l’influencera et s’il passe du temps à penser à Dieu et rien qu’à Dieu, cela l’influencera. S’il se dit,
je réserve tant pour Dieu alors cela lui sera forcément profitable pour la santé de son coeur car au-delà de la mort des corps, il y a une mort qui est bien pire, c’est la mort des coeurs.

Et c’est pourtant si facile :
Une prière en plus de temps en temps
10 minutes de Coran ou moins ou plus par jour
Méditer sur la nature, les animaux, les hommes, la création … Avoir des pensées pour nos proches en particulier nos parents
Et la liste est longue

Dieu nous a facilité la tâche pour que l’on soit prêt le jour J, le jour de Sa rencontre.

mp3 coran fr

26 octobre, 2008

http://www.islamhouse.com/p/65191?gclid=CPyCmZPvxJYCFRkeugodr19xxQ

Un Converti belge à l’islam

26 octobre, 2008

Image de prévisualisation YouTube

L’Argent Dette de Paul Grignon

25 octobre, 2008

http://www.dailymotion.com/video/kSGv91zmnbGZdSOo1C

sans comm

20 octobre, 2008

arton1122.jpg ioi.jpg20080111pnicolassarkozy1.jpg 340x1.jpg sarkozyqatar200.jpg  lesboss.jpg imagescakq743a.jpghfgh.jpg arton11861.jpg boutefsarkozy2.jpg 694830.jpg  32e07266c3a911dc828dc55d5e4ad386.jpg  poiyo.jpgd73f23f2e3de11dc9438ce0fd7993652.jpg

http://maiyou.unblog.fr/discours-de-nicolas-sarkozy-a-ryad/

Arbre généalogique de ma famille

19 octobre, 2008

theprophettree.jpg  chajartnasabarrasoulsa3di1.jpg  postercarteprophetesmessagersorientica.jpg  posterlarbregeneaologiqueprophetes.jpg dans20l20ombre20des20pharaons20pt.jpg pharaons2006parcours.jpg

asalam alaykoum warahmato allahi wabarakatoh.

12 octobre, 2008

La question de l’image, sur laquelle repose celle de la photographie, divise les savants musulmans. Mais avant d’aller plus loin, il est important d’éclaircir un point, qui va permettre de mieux comprendre ce dont il va être question. Les termes

 syriepsvburaq.jpg imamaliimage01.jpg disciplesmahomet.jpg mahomet.jpg

arabes employ és dans les Hadiths qui se rapportent à ce sujet sont « at taswîr » et « as soûrah ». Ces deux termes, synonymes, désignent aussi bien les statues et les idoles (appelées « as souwar oul moudjassadah » que les gravures, les illustrations et les images peintes. Ces mots ont par ailleurs donné le terme actuel de « at taswîr ouch chamsiy », qui désigne la photographie. A partir de là, il faut savoir que les Hadiths qui évoquent le « taswîr » sont assez différents, et ce sont ces différences qui ont occasionnés les divergences d’opinions entre les savants musulmans.

 islam.jpg mahomet.jpg mahomet02.jpg question2.bmp
Tandis que certaines Traditions interdisent et condamnent toute forme d’images, que celle-ci représente des êtres animés ou inanimés (comme c’est le cas dans un Hadith rapporté par Abou Houraïra (radhia allâhou anhou) et cité par l’Imâm Boukhâri r.a. dans le chapitre « Bâb adhâbil mosawwirînes yawmal quiyâmah » , d’autres laissent apparaître que certaines formes sont licites et autorisées. Ainsi, Ibné Abbâs (radhia allâhou anhou) rapporte des Hadiths (voir Sahih Boukhâri, « Bâb bayit tasâwîr allati laysa fîha rouh », ainsi que Sahih Mouslim) qui montrent clairement que la représentation d’êtres inanimés est tolérée en Islam, et que l’interdiction ne s’applique donc qu’aux êtres animés.

D’autres Hadiths encore montrent que même parmi les représentations d’êtres animés, seules celles qui sont suspendues, celle qui sont gardées avec respect ou par vénération sont interdites (Voir pour cela le Hadith rapporté par Aïcha (radhia allâhou anha), qui dit en ce sens qu’elle avait un voile sur lequel étaient dessinés des êtres vivants; le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) lui ordonna de le découper et de s’en servir pour faire des oreillers et des coussins. Dans un autre Hadith, il est dit que Djibraïl (alayhis salâm) refusa une fois d’entrer dans la maison du Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) parce qu’il y avait un rideau avec des êtres animés. Le Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam) ordonna alors qu’on le retire et qu’on l’utilise comme tapis. Ce Hadith est cité par An Nasaï

 zubdat2.jpg sanstitre.bmp marcheyemen.gif islam1.gif

r.a.)

Enfin, certains Hadiths montrent que ce sont les statues et les idoles qui sont interdites, et non pas les illustrations et les images qui se trouvent sur les vêtements (Hadith rapporté par Bousr (radhia allâhou anhou) et cité par Tirmidhi r.a.)
Par ailleurs, certaines Traditions désignent explicitement la cause de l’interdiction du « taswîr » (sous toutes ses formes, représentant une créature vivante ou un objet) comme étant le fait qu’il mène progressivement l’être humain vers le « chirk », l’associationnisme. C’est dans le processus de conciliation entre ces différents types de Hadiths que sont apparues les divergences entre les savants musulmans.Pour simplifier,voici une synthèse des différents avis émis sur la question:
A- Il y a unanimité de la  » Oummah  » sur l’interdiction des idoles et des statues, comme le rapporte Qâzi ‘Ayâdh r.a.
B- Il est permis de faire ou d’acquérir une image représentant quelque chose d’inanimé (arbres, paysages…), à condition que cette chose ne soit pas l’objet d’un culte pour une quelconque religion.
C- Il est permis de garder des images d’êtres animés, si elles sont de très petite taille, comme c’est le cas sur les pièces de monnaies par exemple.
D- Si une image représente une créature animée (homme, animal) dans ce cas il y a des divergences entre les savants musulmans. Selon beaucoup de oulémas, ce genre d’images est aussi interdit. D’autres savants (dont une grande partie des oulémas de l’école mâlékite) sont d’avis que ce genre d’images est permis sous certaines conditions :
l’image ne doit pas représenter une divinité ou une créature à laquelle un culte est voué.
l’image ne doit pas être le produit du travail d’un artiste qui cherche pas son geste à imiter la création de Dieu.
l’image ne doit pas non plus avoir pour but de glorifier ou de vénérer une personnalité humaine.
Selon ce groupe de savants, les images n’étaient pas permises au début de l’Islam, puis elles ont été autorisées, et l’interdiction n’est restée que pour les idoles et les statues.

 islamapf.jpg borak.jpg body1926oxaqekcifvvweet.jpg averroes.jpg 
Pour en venir maintenant à la question de la photographie, il est encore une fois évident que sur ce point aussi les avis sont partagés, et ce pour la simple et bonne raison que ce procédé n’existait pas à l’époque du Prophète Mouhammad (sallallâhou alayhi wa sallam). Pour pouvoir statuer sur la question, les oulémas ont eu recours au « Idjtihâd » (voir le mini-lexique pour le sens de ce terme). Certains savants (c’est le cas notamment de la grande majorité des savants indo-pakistanais, suivant en cela les principes de base de l’école hanafite) assimilent la photographie à l’image dessinée, et la déclarent illicite si elle représente une créature animée (hommes, animaux…), sauf en cas de nécessité (Papiers d’identité…). D’autres savants considèrent au contraire que la photographie n’est qu’un reflet de la réalité et ne peut être comparée à une image dessinée. Selon eux, la photographie est donc permise, tant qu’elle ne montre pas quelque chose d’illicite.

abdelkader.gif 

12