La reconstruction de la Kaâba

La reconstruction de la Kaâba

Mohammad sws était âgé de trente-cinq ans lorsqu’un événement survint qui augmenta sa popularité parmi les membres des tribus. Les murs de la Kàabà étaient bas et délabrés, devenus mal affermis à la suite d’une inondation qui causait souvent des ravages similaires, comme ce sera le cas encore en l627 A.J. où une telle inondation endommagera trois côtés du bâtiment sacré.

Lorsque les murs de l’angle est furent suffisamment hauts pour fixer al-Hajar al-Aswad, ou la Pierre Noire sacrée, une dispute éclata à propos de la partie à qui revenait l’honneur de placer la Pierre Noire dans son nouveau réceptacle, car chaque famille des Quraych revendiquait ce privilège. Le contentieux s’aggrava tellement qu’il faillit tourner à l’effusion de sang. La construction fut suspendue pendant quatre ou cinq jours. A la fin, Abou Umayyah (de la famille des Banî Makhzum, le frère de Walîd père de Khâlid), le citoyen le plus âgé, suggéra que celui qui aurait la chance d’entrer le premier dans l’enceinte sacrée par la porte de Banî Chaybah (ainsi appelée parce qu’elle avait été probablement construite par Chaybah Ibn Ahmad) soit choisi pour régler le différend ou placer lui-même la Pierre. Sur quoi Mohammad apparut, alors qu’il s’était absenté provisoirement. Il fut donc le premier homme à entrer par ladite porte à l’intérieur de l’enceinte. Et l’assistance s’écria : ‘Voilà venu al-Amîn, l’arbitre ! Nous sommes prêts à accepter ce qu’il décidera !’ Mohammad reçut la mission calmement et avec sang froid, et il saisit lui-même l’occasion à la fois d’accomplir son devoir comme le Missionnaire Divin (bien que ce fait n’eût pas été réalisé à ce moment là) et de réconcilier les quatre parties en conflit par sa solution rapide et judicieuse à ce problème épineux. Il ta son manteau, l’étendit sur le sol, y plaça la pierre sacrée, invita un chef de chacune des quatre parties à s’avancer pour relever les quatre coins du manteau au niveau du mur. ‘Ils s’exécutèrent, et Mohammad poussa la Pierre Noire de ses propres mains vers sa place dans le mur, au coin sud-est de l’édifice, cinq pieds audessus du niveau du sol’. (Madârij al-Nubuwwah; Rawdhat al-Ahbâb). Il n’y a pas de doute que le fait que le jeune Mohammad ait été choisi pour arbitrer entre ses propres concitoyens des questions sacrées, malgré la présence de chefs âgés et vénérables, laisse entrevoir la main de la Providence et la Volonté Divine d’en faire l’Elu de Dieu pour être le prophète de son peuple. Bien que ce fait passât inaperçu parmi ce peuple, cette décision souligna le caractère de Mohammad pour son esprit prompt et pour sa détermination prudente, et rehaussa l’estime et le respect dont il jouissait parmi les membres des tribus

Laisser un commentaire