Le Bien

Abou Abbâs Sah Ben Saad Alsaïdi (que Dieu soit satisfait de lui) a dit: Un homme se rendit auprès du Prophète (à lui bénédiction et salut) et lui dit: “O Envoyé de Dieu! enseigne-nous une action dont l’accomplissement me vaudra l’amour de Dieu et celui des hommes.” Il lui répondit: Ne t’attache pas aux choses d’ici bas, Dieu t’aimera, et n’envie pas ce que possèdent les hommes, et les hommes t’aimeront. (Rapporté par Ibn Majah).

Ibn Omar (que Dieu soit satisfait de lui) a dit l’Envoyé de Dieu (à lui bénédiction et salut) me prit par l’épaule et dit: “Sois en ce bas monde comme un étranger” ou “comme un passant”. Ibn Omar que Dieu soit satisfait de lui et de son père disait : “Lorsque tu es au soir, n’attends pas le matin, et lorsque tu es au matin, n’attends pas le soir, Prends sur ta santé pour le moment de ta maladie et sur ta vie pour celui de ta mort” (Rapporté par Bukhari et Muslim).

Abû Hurayra tient ce récit de l’Envoyé de Dieu -sur Lui la Grâce et la Paix-: Tandis qu’un homme cheminait, il fut pris d’une grande soif. Il trouva un puits dans lequel il descendit pour s’y abreuver quand il en sortit, il vit un chien haletant qui mangeait de la boue sous l’effet de la soif. L’homme se dit: Ce chien est en proie à une soif semblable à celle que je viens d’éprouver il y a peu de temps. Il redescendit (alors) dans le puits pour y puiser de l’eau avec sa chaussure, la remonta en la tenant entre ses dents et donna à boire au chien. Dieu le récompensa en lui pardonnant ses péchés. Les compagnons demandèrent alors au prophète: “Serons-nous récompensés pour avoir été compatissant envers des animaux?” Il répondit: “Vous serez récompensés pour avoir bien traité tout être vivant. (Rapporté par Bukhari et Muslim).

Iyad Ibn Himar rapporte ces propos de l’Envoyé de Dieu (sur Lui la Grâce et la Paix): Dieu m’a inspiré ceci: soyez humble au point qu’aucun de vous n’opprime son frère ou ne s’enorgueillisse a son encontre. (Rapporté par Bukhari et Muslim).

Abû Hurayra rapporte ces propos de l’Envoyé de Dieu (sur lui la Grâce et la Paix): “Empressez-vous d’accomplir des œuvres pieuses avant que vous rencontriez les sept obstacles suivants: Attendrez-vous que la pauvreté ne vous préoccupe au point de tout vous faire oublier, ou que la richesse ne vous corrompe, la maladie ne vous réduise à l’impuissance, la vieillesse ne vous rende sénile ou que la mort brutale (ne vous surprenne)? Ou l’Antéchrist, avec les épreuves que comporte sa venue inéluctable? Ou le jour du Jugement qui est un fléau encore plus douloureux?” (Rapporté par at-Tirmidhi).

Abou Darda’a rapporte ces paroles de l’Envoyé de Dieu (sur lui la grâce et la paix): “Toutes les fois que le musulman fait une invocation en faveur de son frère en son absence, l’Ange lui dit : Et à toi la même chose? (Rapporté par Muslim).

Selon Abou Hurayra, le Messager de Dieu (sur lui la Grâce et la Paix) a dit: Quand, le fils d’Adam meurt, son oeuvre s’arrête sauf dans trois choses: Une aumône continue, une science dont les gens tirent un profit, un enfant vertueux qui prie Dieu pour lui. (Rapporté par Muslim).

Abou Mas’oud Oqba lbn Amr le compagnon, qui part à la bataille de Badr, rapporte ces paroles de l’Envoyé de Dieu (sur Lui la grâce et la paix): Certes, de tout ce que les gens saisissent d’antiques paroles prophétiques, la première est: si tu n’a pas de pudeur, fais ce que tu veux (Rapporté par Abou Dawoud).

 

Laisser un commentaire