Les difficultés des filles musulmanes vivant en pays mécréants

Louange à Allah

La fille musulmane vivant dans un pays chrétien risque de s’affronter à de nombreux problèmes tels que la difficulté de l’application du voile, la difficulté de poursuivre des études en dehors de la mixité, la difficulté de se marier dans le cadre de la charia, de procéder au divorce et de diligenter les affaires financières relevant de la succession dans le même cadre. Il en est de même du choix d’amies musulmane qui l’aideraient à rester fidèle à sa religion ; et la difficulté de s’approvisionner en viande halal (d’animaux égorgés à la musulmane), la difficulté de trouver du chocolat et des gâteaux qui ne contiennent ni alcool ni dérivées porcines, la difficulté de pratiquer certains sports telle que la natation à un endroit à l’abri des regards masculins, la difficulté d’échapper à la gêne liée aux invitations à assister à des cérémonies interdites telles que les fêtes chrétiennes et les cérémonies mixtes de mariage et beaucoup d’autres défis auxquels la fille musulmane est confrontée dans les pays auxquels il a été fait allusion dans la question.

Toutes ces difficultés ne devraient empêcher la fille musulmane de faire de son mieux pour pratiquer sa religion et s’éloigner des interdits. Elle sera doublement récompensée par Allah à cause des difficultés et obstacles qu’elle rencontre.

Par la patience, on acquiert la récompense. L’endurance est certes amère, mais elle procure un plaisir qui fait oublier l’impact des difficultés.

C’est à Allah qu’on demande l’assistance.

Laisser un commentaire