LES DROITS DE L’HOMME EN ISLAM

     LES DROITS DE L’HOMME EN ISLAM1°  RESPECT DE LA DIGNITE DE L’HOMME,conformément au verset du Saint Coran qui dit:

« Nous avons honoré les fils d’Adam »(S17.V70).

2°  ABOLITION DE TOUTES FORMES DE DISCRIMINATION.La dignité et les droits fondamentaux des êtres humains ne doivent pas être fondés sur la race ,le sexe ,les liens de sang ou la richesse et ce en accord avec la parole du Prophète(saw):

« Il n’y a pas de supériorité d’un Arabe avec un non Arabe ou d’un homme blanc sur un homme noir,si ce n’est par la pièté »,et cette autre parole: »les femmes sont les partenaires des hommes ».

3°  L’APPEL POUR L’UNITE DE L’ESPECE HUMAINE.Les personnes les plus aimées par le Créateur sont ceux qui apportent le plus de bienfaits à l’humanité d’après cette parole du Prophète (saw):

« Les créatures humaines sont les familles d’Allah et celles qui sont le plus aimées par Lui sont celles qui sont les plus utiles pour leurs familles ».

4°  L’APPEL POUR QUE LES HUMAINS CHERCHENT A SE CONNAITRE MUTUELLEMENT ET A COOPERER POUR REALISER TOUTES SORTES D’ACTES VERTUEUX ENVERS TOUT ETRE HUMAINS SANS CONSIDERER SA NATIONALITE OU SA RELIGION et ce en accord avec le verset coranique:

 » Ô humains,Nous vous avons créé d’un mâle et d’une femelle et Nous avons fait de vous des nations et des tribus afin que vous vous connaissiez mutuellement (et non afin que vous vous méprisiez).Certes le plus noble parmi vous,auprés d’Allah,c’est le plus pieux « S49.V13

5° LA LIBERTE RELIGIEUSE POUR CHACUN et l’interdiction d’exercer une contrainte sur l’individu dans ce domaine en accord avec ce que Allah dit dans le Coran:

« Point de contrainte en religion »(S2.V256)

et,

« Est-ce à toi de contraindre les gens à être croyant? »(S10.V99).

Ces déclarations montrent à quel point la violation de la liberté religieuse d’un homme est condamnable.

6°  INTERDICTION D’ATTENTER A LA PROPRIETE OU A LA VIE D’UN HOMME ainsi que l’établit cette Parole du Prophète(saw):

« Il vous est interdit d’attenter à la vie ou à la propriété d’autrui ».

7°  LA PROTECTION DE LA LIBERTE PERSONNELLE,comme il a été mentionné dans le verset coranique suivant:

« ô vous qui avez cru!N’entrez pas dans des maisons autres que les vôtres avant d’avoir demandé la permission et d’avoir salué leurs habitants.Cela est meilleur pour vous,peut être vous rappellerez vous »(S24.V27).

8°  L’ENTRAIDE ET LE SECOURS MUTUEL entre les membres de la socièté,afin que chacun puisse vivre une vie honorable,et que la pauvreté disparaisse,et ce par le moyen du prélèvement d’un certain pourcentage de la richesse de ceux qui possèdent suffisamment de biens pour venir en aide aux nécéssiteux.Ceci conformément avec le verset qui stipule:

« et dans leurs biens le mendiant et le déshérité avaient un droit ». (S51.V19)

9°  L’EDUCATION POUR LES MUSULMANS afin de se débarrasser de l’ignorance.Ceci est en réponse à la parole du Prophète(saw)

« la quête de la connaissance est un devoir pour tous les musulmans (hommes et femmes) »;

Dans le Coran l’homme est toujours invité à méditer sur le ciel et la terre,et à chercher à dépasser les limites des cieux et de la terre:

« contemplez tout ce qui se trouve dans les cieux et la terre »(S10.101)

et,

« ô ensemble des génies et des hommes!si vous pouvez sortir des domaines des Cieux et de la Terre,sortez en donc! Vous n’en sortirez que par un très grand pouvoir »(S55.V33).

Ceci montre la force de la connaissance.

10°  ETABLISSEMENT DE PUNITIONS pour ceux qui refusent d’être enseignés ou d’enseigner.De tels droits humains (qui n’ont jamais encore été réalisés dans un état moderne) ont été mis en pratique afin d’appliquer cette parole du Prophète (saw):

« que les gens apprennent de leurs voisins, et que les autres leur enseignent, sinon je leur accélérerai le châtiment »

11°  IMPOSITION DE MISES EN QUARANTAINE QUAND UNE EPIDEMIE SE DECLARE.Cela est une pratique islamique depuis 14 siécles.Aucun autre état à cette époque là ne reconnaissait de telles mesures de santé et ne les incorporait dans son système législatif afin d’assurer une protection publique contre la maladie.Le Prophète a dit:

« si une épidémie se déclare dans une région où vous êtes ,ne la quittez pas, et si vous ne vous y trouvez pas alors n’essayez pas d’y pénétrer ».

IL y a beaucoup d’autres lois Islamiques assurant la protection de droits humains inaliénables autres que ceux mentionnés ici,tels que ceux dans les domaines économique ,social et culturel et qui n’admettent aucune restriction qui serait liée au sexe, à la couleur de la peau,à la langue ,à la religion, à l’opinion, à l’origine sociale ou géographique , ou à la richesse ou à l’appartenance à un pays.

Ces droits vont même plus loin que ceux reconnus dans la Déclaration Internationale des Droits de l’Homme, et cela apparaît notamment dans le verset Coranique suivant:

« Ô les croyants ! Soyez stricts (dans vos devoirs) envers Allah et (soyez) des témoins équitables. Et que la haine pour un peuple ne vous incite pas à être injuste. Pratiquez l’équité : cela est plus proche de la piété. Et craignez Allah. Car Allah est certes Parfaitement Connaisseur de ce que vous faites. »(S5.V8).

De ce verset, toute discrimination sur les droits de l’homme qui serait due à la haine est à rejetée.

        De même l’islam déclare que les femmes sont les soeurs des hommes et qu’elles ont un droit sur eux tout comme ils ont des droits sur elles, excepté que l’homme a la responsabilité de sa famille car c’est lui qui est plus adapté pour supporter le lourd fardeau social ; vraiment c’est un lourd fardeau, dont les femmes sont excemptées.Toutefois cela n’a pas de conséquence sur l’égalité de la femme en dignité et en droits.C’est cette situation qui constitue le plus haut degré de justice entre les deux sexes.

Il est tout à fait clair d’après ces Lois de l’Islam qu’une grande attention est donné aux droits de l’homme.L’Islam n’a pas utilisé ces lois pour des sermons de morale mais pour établir un ordre légal.L’Islam les a appuyées par l’établissement de toutes les législations nécessaires a leur mise en application correcte.Aucune convention internationale n’est allée aussi loin: en effet les accords internationaux demeurent des recommandations morales, non garanties par un cadre législatif que ce soit au niveau international ou au niveau national.

Laisser un commentaire